function waza(loc) { window.open(loc,"","toolbar=no,location=no,directories=no,status=no,menubar=no,scrollbars=no,resizable=no,width=400,height=300") } //-->

30/01/2006

Afro Punk in the 60's




Nina Simone était un esprit libre, une rebelle musicale. Elle exprimait son trop plein de révolte grâce à sa musique qui alliait le jazz, la soul, la musique classique, la chanson française et l'Afrique. C'est sa conscience politique tranchante qui l'emporta du Midtown bar d'Atlantic City (son premier job à 19 ans comme pianiste de bar en 1954) vers Lagos au Nigeria en 1961 pour participer à un concert organisé par l'A.M.S.A.C. (American Society for African Culture) aux cotés de Randy Weston, Langston Hughes, James Baldwin et d' autres artistes et intellectuels. Si sa popularité d'alors lui permet de jouer a guichets fermés au Carnegie Hall de New York en 1964, elle y interprète courageusement "Mississipi Goddamm"(lyrics), une de ses compositions particulièrement hardcore envers l'Amérique raciste des etats du sud.

A l'avant garde, Nina Simone a ouvert la voie à tous les artistes qui apporteront un peu plus tard leur soutien au mouvement des droits civiques. Avant garde politique et philosophique mais également musicale, Nina Simone interprétait Kurt Weill, Camille Saint Saens, Gershwin, Aznavour, Caetano Veloso, Aragon, les frères Gibbs, Jesse Mae Robinson, Bob Dylan, Brel avec la même ferveur, poussant l'auditeur a s'ouvrir l'esprit.

Les plus vieux d'entre-vous se souviennent peu-être de ses nombreux passages à la télé Giscardienne. Gamin, elle me faisait si peur avec ses interprétations de "Ne Me Quitte Pas" ou de "I Put A Spell On You" qui plombait les plateaux de Michel Drucker et de Jacques Martin. La France la considérait avec les plus grands égards et c'est d'ailleurs dans notre pays qu'elle mourut en 2003 en laissant derrière elle une discographie exceptionelle et quelques documents filmés fabuleux.

Nina Simone était une afro-punk !!!

Que les ayant-droits me pardonnent mais je n'ai pas pu resister a commetre le délit de vous faire partager ces 2 morceaux enregistrés au festival de Jazz d'Antibes Juan Les Pins 1969 avec un backing band exceptionnel.

> Four Women+Save Me - live in Antibes - 1969 - 13'09 (flash 7 video)
♬ Four Women+Save Me - live in Antibes - 1969 - 13'09 (mp3)
réalisation : Jean Christope Averty (ça fait la différence)
Weldon Irvine - organ
Juma Santos - congas
Don Alias - drums
Tommy Smith - guitar
Climp Huston - bass

Il y a d'abord le trés beau "Four Women". Nina Simone la féministe militante y conte l'histoire de aunt Sarah, Saphronia, Sweet Thing et Peaches, 4 portraits poignants de femmes noires (un titre auquel Talib Kweli a rendu hommage sur l'album Relection Eternal (2000) avec son "For Woman", une version moderne de "Four Woman" ou le sida et le crack viennent s'ajouter aux misères de Sweet Thing). Ensuite, Nina Simone nous offre une reprise du "Save Me" d'Aretha Franklin. Aretha qui reprendra avec succés "Young, Gifted and Black" en 1972, un des titres phares de Nina Simone composé en 1969 avec son directeur musical de l'époque, le grand Weldon Irvine que l'on peut entendre ici à l'orgue.

Aujourd'hui, vous pouvez vous procurez un document tout aussi exceptionnel a savourer sur grand ecran avec le cd/dvd "The Soul of Nina Simone" qui inclue ses plus grands titres pour RCA et propose une face DVD avec 4 extraits live filmés au Harlem Cultural Festival de 1969. Objet culturel hybride, ce cd/dvd vaut largement les 25€ que vous demandera la caissière de la fnac.
Petite parenthèse pour vous dire que l'ensemble de ce festival fut filmé (lire ce trés bon article à ce sujet sur le site de Rhino). Il existe quelque part 50 heures de footages inédits que nous serions nombreux a vouloir decouvrir. Le coffre fort des producteurs de l'époque s'est ouvert avec Nina Simone pour la publication de ce DVD et, je l'espére, ce n'est qu'un début... Surnommé à l'époque Black Woodstock, cet événement réunissait...les plus grands ! Je vous laisse découvrir l'affiche (Sly&The Family Stone et James Brown n'y sont pas mentionnés mais ils participèrent également)

(cliquer sur l'image pour agrandir)


7 Comments:

Anonymous Henri said...

Merveilleux! Déchirant comme toujours avec elle! c'est fou, on ne peut pas décoller les yeux de cette femme, elle vous retourne: cette force, cette souffrance, cette intensité dans la douceur comme dans la douleur! Merci pour ces documents!

mardi, 31 janvier, 2006  
Anonymous aduna said...

Que dire de plus? Nina Simone était une très grande dame. Merci.

Aduna

jeudi, 02 février, 2006  
Blogger Garrincha said...

Superbe vidéo ! J'ai toujours porté une affection toute particulière à cette chanson, pour moi encore plus belle que le "I Wish I Knew How It Feels To Be Free" ... Merci !

vendredi, 03 février, 2006  
Anonymous Anonyme said...

A lire: "Nina Simone, une vie" par David Brun-Lambert, édition Flammarion

A écouter: "Black Is the Color" - ici: http://www.ezarchive.com/indiedontdance/AlbumSpace/38329GRHJQ/_zid-568631/_open-/01_Black_Is_The_Color.mp3;file=/01_Black_Is_The_Color.mp3

vendredi, 10 février, 2006  
Blogger B2V said...

ça transpire ça rale ça chaloupe
greetings to the high priestess !

énorme !!
merci

mardi, 14 février, 2006  
Anonymous ptilou said...

Nina, une grande Dame, c'est certain !
Mais très souvent en retard à ses concerts... voire parfois plus d'une heure de retard... Un souvenir d'Olympia (années 90), avec un public vraiment bougon, et une salle au bord de l'émeute pour nous avoir fait patienter un temps considérable... (bien plus d'une heure de mémoire). Nous l'avons "hué" au moins sur les deux premiers morceaux... sans qu'elle se démonte d'ailleurs... la chipie !!! Bon à la fin du concert, elle a eu ses rappels habituels... à la hauteur de son talent et de son charme...

mardi, 13 juin, 2006  
Anonymous Ibis said...

Nina:superbe!
un très grand merci à votre générosité d'internaute et de fan qui nous donne de revivre la Magie!
Ibis

lundi, 27 novembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home